mardi 12 septembre 2017

Rien à Foutre : Un Super Pouvoir Sous-Estimé

Avez-vous cette habitude de dire « ha, j’en ai rien à foutre ! ». Moi, oui. J’ai l’impression d’avoir dit ça sur tout un tas de choses toute ma vie durant. J’en ai même créé un acronyme bien pratique « RAF* » qui se substitue à cette formule cavalière.

Vous savez ce qui me dérange derrière cette phrase ? C’est que parfois, je la prononce, non pas pour signifier mon indifférence profonde mais plus pour me persuader que je n’en ai effectivement rien à foutre. Dans le fond, ce n’est pas « J’en ai rien à foutre » mais plutôt « Ça me fait chier ». Donc RAF devient CMFC**. Ça craint. Ce n’est pas du tout ce que je veux ressentir ! J’aspire vraiment à l’indifférence merveilleuse et idyllique qui laisse ma cervelle tranquille. Je ne veux plus nourrir celui qu’une amie chère à mon cœur appelle « Pensouillard le hamster » (Ha, vous aussi vous le connaissez ce petit enfoiré joufflu qui squatte gratos dans la chambre de bonne tout en haut de nos ciboulots ?). Bref, comment passer de CMFC à RAF et pas l’inverse ?!

J’ai éprouvé dernièrement le sentiment merveilleux d’un véritable RAF ! Mais alors, un RAF premium ! Un RAF dodu et décomplexé, détendu du slip comme jamais. En général, quand ça nous arrive, ce sentiment nous échappe totalement. Forcément ! Nous sommes trop occupés à n’en avoir rien à foutre. Mais capturer ce sentiment et le savourer, il n’y a rien de tel ! Je me suis alors demandé, éberluée et un poil enhardie, comment j’avais réussi cet exploit. Je ne vais pas vous mentir. Le chemin est long. Pour passer d’un CMFC à un bon gros RAF, il y a du taf ! Mais voici tout de même quelques étapes clés ainsi que quelques conseils pour peut-être vous aider dans la Sainte Quête du RAF !


 Carte extraite du Silver Era Tarot


1- Reconnaître que l’on Ressent un CMFC !

Ne pas se leurrer. C’est essentiel. Tout chemin guérisseur commence par une vraie mise à nue. Ne pas prendre les CMFC pour des RAF, c’est l’étape douloureuse qui vous aidera à transmuter l’énergie d’accablement. Alors, ne vous racontez pas trop de salades et avouez (ne serait-ce qu’à vous-même) que la situation vous fait chier…

2- Identifier à l’avance les Déclencheurs de CMFC

Un CMFC vient souvent d’une situation où la vie vous frustre. On vous rejette. On vous refuse une chose que vous voulez vraiment. C’est souvent lié à un gros « NON » qui vous est imposé. On vous dépossède de votre pouvoir de décision et vous devez essuyer cette déception. Un CMFC peut aussi venir d’une série de contraintes qui vous fatiguent et vous enlèvent toute votre joie de vivre. Il y a aussi les situations qui réveillent de la colère, de l’agacement,… Bref, un CMFC a souvent un visage bien particulier dans votre paysage émotionnel et vous devez réussir à identifier quelle situation déclenche un CMFC plus que les autres et quelle émotion négative est titillée. J’ai personnellement une grosse histoire de faux RAF avec la condescendance d’autrui. Alors oui, la condescendance, ça me fait royalement chier !

3- Ne pas Résister Éternellement !

Bon, la situation vous accable. C’est identifié. C’est présent. Ça pique bien ! Et Pensouillard, ce vaut-rien machiavélique, danse la samba dans votre caboche ! Pas de panique. Embrassez pleinement cet inconfort ! Regardez-le dans les yeux. Couchez quelques mots sur le papier pour l’identifier si besoin. Il est primordial de ne pas résister ou tenter de fuir. En tant que chevalier en quête du RAF, vous vous devez d’être lucide et téméraire. Il n’y a pas d’autre moyen, d’autre chemin. La traversée de la rivière « CMFC » prendra le temps et les efforts nécessaires, alors hop, à bord matelot !

4- Savoir Voir ses Avancées

Dans l’œil du cyclone « CMFC », on a souvent tendance à penser que l’on patauge copieusement. Il est très dur de voir ses progrès quand un sentiment négatif l’emporte. Et pourtant, j’ai tendance à croire que c’est justement lorsque l’on est au plus bas et que l’on goûte pleinement ce sentiment de looooooose intégrale que le succès est prêt à nous chatouiller les fesses. Vous êtes au fond du trou ? Bravo ! Dégustez ce sentiment ! Vous avancez, contre toute attente !

5- Etre Patient

La patience est ce qui nous fait tous trébucher lorsque l’on veut atteindre la sérénité. On veut aller mieux, tout de suite. Comme pour tout inconfort, on veut la pilule magique. Il est où le Doliprane édition spéciale « RAF » ? Eh bien, désolée, il n’existe pas ! Il faut juste avancer, trébucher, attendre, contempler sa psyché torturée… Et savoir ! Savoir que ce cheminement est long mais que la gratification est au bout de tout ce foutoir intérieur.

6- En Prendre de la Graine !

La vie vous a mis dans une position inconfortable. Plutôt que de pleurnicher et attendre que ça se passe tout seul, j’ai remarqué que retourner la situation sur elle-même pouvait être la clé la plus puissante pour ouvrir la porte du Saint RAF ! Se demander ce que la vie veut vous apprendre d’une telle situation est super enrichissant. J’ai vécu ça récemment en me rendant compte qu’une tache ingrate qui m’incombait était véritablement là pour m’apprendre à « gérer » que ce soit concrètement, socialement, intérieurement…

7- Savourer le RAF comme le Super-Pouvoir qu’il est Vraiment

Certains appelleront cela du lâcher-prise. Moi, je considère qu’un RAF va au-delà. On ne lâche pas prise dans le sens où l’on ne s’en remet pas totalement aux forces de l’univers. Au contraire, on n’a rien lâché. On navigue avec dextérité depuis un bon moment à bord de notre petite barque sur la mer de nos émotions négatives. On l’a gagné notre droit à n’en avoir rien à foutre ! On en a fait un Super-Pouvoir. Et quel pouvoir formidable ! Quelqu’un qui n’en a plus rien à froutre est impossible à instrumentaliser, intimider ou inquiéter. Pensez-y…

J’ai beaucoup appris dans cette transmutation de mon CMFC en RAF ! J’ai remarqué que j’avais acquis des compétences nouvelles ! Je me suis décollé le nez de pas mal d’a priori toxiques et j’ai réalisé que le bon chemin peut parfois avoir l’apparence, le toucher et l’odeur du mauvais. On ne sait juste pas encore que ces cailloux qui nous écorchent les pieds sont là pour nous préparer à être mieux équipés pour le prochain défi.

Alors oui, je déguste mon RAF avec délectation et je me fais ce petit plaisir de le partager avec vous !

Avec Ombre, Amour et RAF,

😉

Iria

*RAF : Rien à Foutre
**CMFC : Ça Me Fait Chier




2 commentaires: